Comment éviter le Cybersquatting ?

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comment éviter le cybersquatting
Le cybersquatting consiste à enregistrer un nom de domaine avec l’intention de le revendre ou d’altérer sa visibilité.

C’est principalement lorsque vous souhaitez abandonner votre ancien nom de domaine ou lorsqu’il arrive à expiration et que vous avez négligé de le renouveler, que vous vous exposez à quelques petits désagréments.

Votre nom de domaine peut tomber entre les mains d’un concurrent.

S’il n’y a pas de marque en jeu, rien ne peut empêcher un concurrent d’en prendre possession.
Il peut alors l’utiliser comme sien ou faire une redirection 301 vers ses propres pages et ainsi tirer avantages du PR et des BL.

…ou entre les mains d’un détracteur.

Le nom de domaine pourrait alors être utilisé comme « preuve » de légitimité. On fait confiance au site puisqu’il porte le nom de domaine de la marque.
Mais que se passerait-il si le domaine, associé au logo, étaient détournés et utilisés à mauvais escient.
On imagine aisément les dégâts que cela pourrait causer, au regard de l’importance de la réputation dans les réseaux sociaux.

En résumé et pour éviter d’être responsable de son propre cybersquatting

  • Si vous gérez un site de marque ou que votre portail est une référence dans son milieu, qu’il génère un bon trafic, voire possède un PR élevé, soyez très vigilants. Les vautours rodent.
    Ne laissez pas expirer votre nom de domaine.
    C’est bête à dire mais bon…
    Il sera toujours possible de le récupérer sous certaines conditions, moyennant finances, en évoquant l’UDRP (Uniform Domain-Name Dispute-Resolution Policy), ensemble des principes légaux permettant le règlement de conflits, dans le cas de cybersquatting.
  • Si vous avez décidé de changer de nom de domaine, n’abandonnez pas l’ancien. Jugez par vous même, mais il est parfois préférable de continuer de payer vos 8 euros par an et éviter ainsi les désagréments cités plus haut.
    Utiliser bien sûr une redirection permanente 301 pour ne rien perdre de votre travail passé.

Dernier petit conseil : certaines personnes bienveillantes achètent parfois un nom de domaine abandonné peu de temps auparavant. Ils se disent que c’est sans doute une bonne opération et qu’il y aura un référencement plus facile à faire. Possible, mais assurez-vous tout de même qu’il n’ait pas fait l’objet d’un blacklistage par Google.


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Wladimir Quensière

Webmaster technique, SEO

One Comment

  1. Merci pour ce petit point fort utile. Effectivement, tout comme on donne plus de crédibilité à ce qui est écrit, l’indication du nom de domaine fait tomber toutes les méfiances.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *